samedi 4 février 2017

Le mouvement syndical en 2017!



Le mouvement syndical en 2017

Qu'en est-il du mouvement syndical en ce début de 2017?

Est-ce encore nécessaire? 

Trop fort? 

Trop faible? 

Trop politisé? 

Déconnecté des membres?

Une chose est certaine, c'est que le mouvement syndical est pertinent plus que jamais dans les années mouvementés que nous vivons. De plus en plus de gouvernements sont de droite; anti-syndicaliste, anti-droits pour les travailleurs.

Et pourtant, plus les syndicats serons affaiblis, plus il en sera de même pour les travailleurs, et par ce fait mettant en danger la classe moyenne. 

L'élimination de la classe moyenne sera très néfaste pour l'économie, et donc pour les entreprises.

Un mouvement syndical fort = une classe moyenne forte.

Une classe moyenne forte = une économie forte et en santé.

Alors, oui les syndicats sont nécessaires. Comment négocié avec un employeur, s'il n'y a pas de représentation de travailleurs? Certainement pas sur une base individuelle.


                                                     




Les syndicats au fils du siècle dernier ont fait beaucoup d'acquis, qui profite a l'ensemble des travailleurs, syndiqués ou non: Loi des Normes du Travail, Assurances Emploi, Loi Santé Sécurité, temps supplémentaire, fin de semaine, Équité salariale, etc.

Pour certaines personnes, le mot syndicat, et tout ce qui y est relié, c'est comme le diable en personne. Et pourtant. Si le mouvement syndical ne serais plus la demain matin, les choses dans notre société régresserais très vite.

Les syndicats ont aussi un rôle social. Ils mènent aussi le combat pour l'augmentation du salaire minimum à 15.00$. Cette lutte est mené pas juste pour leurs membres, mais pour l'ensemble des travailleurs et travailleuses qui sont au salaire minimum.


Trop fort? Je ne crois pas.


Trop faible? Pas pour l'instant, mais avec tous les gouvernements droitiste en place et a venir, oui il va y avoir une forte possibilité que cela arrive, si les membres ne prennent pas garde.


Trop politisé? Je dirais pas assez à mon gout! Pour le bien être des membres, comme tout est politisé, alors oui le mouvement syndical doit se mêlé de la politique. De toute façon les employeurs ne se gênent guerre de le faire. Alors pourquoi pas nous aussi!


Déconnecté des membres? Parfois. Mais la responsabilité en revient aux membres. En effet, si les membres ne s'impliquent pas, alors qui va s'impliqué? 

Si les membres ne prennent pas soin de leurs syndicats, qui va le faire? Si les membres ne prennent pas le temps d'assister aux réunions syndicales qui va le faire, et surtout comment vont-ils faire entendre leurs demandes? 

Si les gens ne font rien, alors il est possible que des gens mal intentionné prennent le contrôle d'un syndicat et effectivement cela va faire un syndicat très faible, et va ternir la réputation du mouvement syndical.

Ce n'est pas le nom de la section locale, ou encore la centrale syndicale, ni le nombre de membre qui fait la force d'un syndicat. Non, c'est l'implication des membres. Une section locale est aussi forte que le sont ses membres. Une centrale syndicale est aussi forte que l'implication des membres. Le mouvement syndical reflète la volonté des membres. 


                                                              



Mais surtout un syndicat appartient aux membres, et non l'inverse!

Alors, pensez-y avant de dire que ce n'est pas bon, ou dépassé. Ce ne sera jamais dépassé, jamais. Le mouvement syndical est la pour rester.

UNIS NOUS VAINCRONS, DIVISÉS NOUS PERDRONS!

Fraternellement,
Richard Corbeil
Syndicaliste
Secrétaire-Trésorier UNIFOR section locale 636Q
RL FSFTQ
Délégué CSS

UNIS NOUS VAINCRONS, DIVISÉS NOUS PERDRONS!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire